Catégories

Carnaval martinique : quels sont les personnages du carnaval de la martinique ?

Carnaval martinique : quels sont les personnages du carnaval de la martinique ?

Le carnaval martiniquais est un événement unificateur et multigénérationnel de l’île des Caraïbes. Il est animé de chansons d’ambiance paillardes transmises par génération. Riche en histoires et en traditions, ce carnaval est né de la fusion des cultures africaine, amérindienne et européenne. Mais parmi les figures carnavalesques mythiques, il y a des personnages mythiques et emblématiques.

Maryan Lapo fig

La légende nous vient tout droit du Carnaval de Saint-Pierre au 19ᵉ siècle et raconte qu’un cirque venu dans la ville aurait vu son ours s’échapper. Alors, pour ne pas décevoir le public impatient, Maryan Lapo fig, une jeune femme très courageuse, se déguise en ours, avec un costume en feuilles de bananes séchées. Elle mime l’ours avec sa lourde démarche et se fait escorter par un montreur et un musicien.

A lire également : Quel est le processus de visa pour la Thaïlande avec un passeport français ?

Les diables rouges

Le diable rouge, entouré de diablotins, nous vient tout droit de l’Afrique. Il est vêtu d’une combinaison rouge, ornée de grelots, de cornes de bovin, de miroirs et ne laisse voir que ses yeux. Les ornements sur ses masques et tenues symbolisent l’abondance et font référence à des masques de moisson utilisés en Casamance au sud du Sénégal. Les diables rouges sont à l’honneur le Mardi gras, mais tous les autres jours, vous pouvez les voir lors du carnaval.

Sa Majesté Vaval

Sa Majesté Vaval est le Roi du carnaval. C’est lui qui ouvre et clôture les festivités. Préparée en secret plusieurs mois avant le carnaval, la marionnette géante de papier et de matériaux inflammables fait son entrée le dimanche gras en tête des chars et de la parade. Ce personnage est célébré puis mis à l’honneur tous les jours gras et symbolise les différents tracas de la population. Le soir du mercredi des Cendres, il est incinéré à la Baie de Fort-de-France. Sa mort annonce l’entrée dans la période de Carême.

A voir aussi : Quelle est la toile de tente la plus légère ?

La Diablesse ou Guiablesse

La Guiablesse est la veuve joyeuse et éplorée du Roi Vaval. Elle fait son entrée le mercredi des cendres dans un costume traditionnel en noir et blanc. Avec une branche de corossol à la main, elle vient pleurer Vaval qui sera incinéré. La légende raconte que la diablesse est une séductrice qui entraîne les hommes dans la forêt et les fait disparaître. Elle a un pied en sabot de chèvre ou de cheval.

Les nèg Gwo siwo

Ce sont des personnages qui symbolisent les esclaves fugitifs qui trouvaient refuge dans les forêts. Ils sont badigeonnés de sirop de canne mélangé avec du charbon et font fuir la foule pour ramener l’ordre dans les rues envahies par l’affluence. Leur objectif est d’effrayer les participants et spectateurs. Ils sont très peu présents aujourd’hui. Mais, vous aurez la possibilité de les voir au Carnaval de Paris, car ils sont restés très populaires auprès de la communauté haïtienne.

Les hommes d’argiles

Originaires des Trois-Îlets, les hommes d’argiles sont des personnages couverts d’argile. Autrefois appelé les nègres d’argiles, ce groupe carnavalesque a fait son apparition dans les années 90. Ils ont pour habitude de se figer pour former des tableaux vivants lors des parades.

Les mokozombies

Les mokozombies sont des échassiers qui ont disparu petit à petit du Carnaval de la Martinique. Mais, ils existent encore en Guyane, en Guadeloupe et au Carnaval de Paris.

Karolyn zyé Kokli

Karolyn zyé Kokli est une femme qui transporte tous les soirs, son mari alcoolique sur son dos ou sur ses épaules. Le poids de son époux fait loucher ses yeux.

Les Touloulous

Très présents autrefois dans les parades, les Touloulous sont des personnages très populaires du carnaval de Saint-Pierre. Le Touloulou symbolise la femme dominatrice, supérieure dans sa hiérarchie avec l’homme. Elle est déguisée de la tête au pied et ses masques s’inspirent du carnaval de Venise.

Le coupeur de canne

De moins en moins présent dans les cortèges actuels, le coupeur de canne est un personnage qui remonte au Carnaval de 1849. Ce sont les anciens esclaves qui se déguisaient en coupeurs de canne pour ridiculiser leur ancien métier et se moquer de leur maître.

À tous ceux-ci s’ajoutent les reines et les pleureuses. Cependant, d’autres personnages renaissent comme le médecin lopital, le brossé soulié, le weliwelo matelo, mas lanmo, Zou la Grimace et bien d’autres encore.

Articles similaires

Lire aussi x