Catégories

Quelle différence entre la carte Vitale et la carte européenne d’assurance ?

Quelle différence entre la carte Vitale et la carte européenne d’assurance ?

Le système d’assurance maladie français est assez sécurisé pour le bien des patients et du gouvernement. Les normes de sécurité impliquent la mise en place de plusieurs dispositifs. C’est l’une des raisons pour lesquelles on a la carte Vital et la carte européenne. Ces deux cartes ont quelques points communs et des spécificités.

Trois principales différences entre la carte européenne d’assurance et la carte Vitale

La différence entre ces deux cartes s’articule principalement autour de trois points que sont : les informations, la zone d’usage et l’utilisation.

A lire également : Passeport : les différentes durées de validité

Les informations contenues dans les cartes

La carte Vitale intègre une puce qui donne assez d’informations sur le patient. Via cette carte, on peut avoir les données administratives relatives aux propriétaires, et quelques renseignements par rapport à sa santé. Par contre, avec une carte européenne d’assurance, il est impossible d’avoir accès aux informations médicales de l’assurée. Mais, les deux permettent d’attester que le propriétaire dispose de droits à l’assurance.

La zone d’utilisation des cartes

La carte vitale permet de prouver son droit à l’assurance seulement sur le territoire français. Vous ne pouvez donc pas en faire usage dans les autres pays, même ceux de l’Union européenne. Les assurés français, qui pour une raison ou une autre, séjournent temporairement dans un pays de l’UE, doivent se munir de la carte européenne d’assurance. Elle leur permettra d’être pris en charge comme un assuré dans le pays d’accueil. L’assuré s’en sert pour justifier de ces droits à l’Assurance maladie française afin de bénéficier des traitements nécessaires.

A voir aussi : Le Guide Complet des Formalités Douanières pour Traverser les Frontières

Les personnes qui peuvent avoir les cartes

Pour détenir une carte Vitale, il faut être normalement âge d’au moins 16 ans. Mais sur demande des parents, la carte peut être délivrée déjà à l’âge de 12 ans. Par contre, lorsqu’il s’agit de la carte européenne d’assurance, tous les mineurs qui voyagent dans les autres pays de l’Europe peuvent avoir sa carte.

Ce qu’il faut savoir de la carte Vitale et de la carte européenne d’assurance

La carte vitale tout comme la carte européenne d’assurance ont chacune leurs particularités.

La carte Vitale

Grâce à la carte Vitale, les personnels du corps médical peuvent produire une feuille de soins électronique du patient. Cette dernière est ensuite envoyée à l’organisme d’Assurance. L’assurée est remboursée dans moins de 6 jours sans effectuer aucune démarche préalable. Si le patient n’a pas de carte ou que l’hôpital ne dispose pas du SESAM-Vitale, le médecin remet une feuille de soin papier. Il l’envoie à la caisse d’Assurance maladie pour bénéficier d’un remboursement dans au plus 20 jours.

La carte Vitale est à mettre à jour au moins chaque année. Mais, lorsque votre situation change (mariage, divorce, invalidité, etc.), vous devez automatiquement en informer votre caisse. L’opération peut se faire dans un centre d’assurance ou dans une pharmacie. L’attestation de carte Vitale peut remplacer la carte vitale lorsque vous la perdez.

La carte européenne d’assurance

La Carte européenne d’assurance maladie (CEAM) est valable uniquement pour les séjours courts dans les autres pays de l’UE. Mais, lorsque vous déménagez carrément de la France, vous ne pourrez plus en faire usage.

Lorsque vous présentez une CEAM, vous êtes automatiquement pris en charge. La prestation peut être gratuite ou payante. Dans l’un ou l’autre cas, vous aurez le ticket modérateur à votre charge. Lorsque vous déboursez pour les soins, vous pourriez demander un remboursement dans le pays hôte ou attendre votre retour en France.

Comment obtenir sa carte européenne d’assurance ?

La carte européenne d’assurance maladie (CEAM) est essentielle pour les voyages dans des pays de l’Union européenne. Si vous prévoyez un voyage hors du territoire national, pensez à demander cette carte.

C’est une procédure gratuite qui prend peu de temps. Toutefois, sa durée varie en fonction du service social auquel elle a été envoyée. Il faut compter entre 1 et 2 semaines pour recevoir la CEAM. La demande peut être faite par le titulaire lui-même ou par son représentant légal.

Il y a divers moyens mis à disposition pour obtenir la carte européenne d’assurance maladie :
• Par téléphone : vous devez appeler votre caisse primaire d’Assurance Maladie et fournir les informations nécessaires concernant votre identité afin qu’elle puisse faire la demande.
• En ligne : cette option est disponible depuis le site internet Ameli.fr si vous êtes assuré auprès du régime général ou celui de MSA si vous travaillez dans une exploitation agricole.
• Dans un Centre Commun Sécu / Mutualité Sociale Agricole : votre présence physique est requise. Lorsque vous êtes sur place, ils vont vérifier que toutes vos données sont correctement renseignées avant d’envoyer votre demande.

Notez bien que la CEAM n’est valable que deux années, alors pensez à faire une nouvelle demande lorsque celle-ci arrive à échéance.

Que vous soyez en France ou à l’étranger, pensez à faciliter les démarches pour vos consultations et la CEAM vous assure une prise en charge rapide lors de vos voyages dans l’espace européen. Il ne faut pas oublier qu’en cas de perte de votre carte vitale ou CEAM, des attestations temporaires sont disponibles auprès des organismes compétents afin d’être assuré pendant que vous attendez sa restitution.

Les avantages et les limites de chaque carte pour les voyages à l’étranger

Bien que la CEAM soit importante, vous devez comprendre qu’elle ne remplace pas la carte Vitale. Elles ont chacune leurs avantages mais aussi leurs limitations lorsqu’il s’agit des voyages à l’étranger.

La carte européenne d’assurance maladie (CEAM) permet aux voyageurs français une prise en charge rapide et facile des frais médicaux en Europe. Elle garantit un accès aux soins médicaux publics dans tous les pays membres de l’Union Européenne, ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein ou encore en Norvège.

Elle ne couvre pas tous les types de dépenses liées à la santé comme le rapatriement sanitaire ou bien des traitements non pris en charge par votre caisse primaire d’Assurance Maladie française. Dans certains cas particuliers comme les séjours prolongés hors du territoire national ou si vous prévoyez une intervention chirurgicale dans un autre État membre, il est recommandé de souscrire à une assurance complémentaire privée spécifique qui peut prendre en compte ces éléments non couverts par votre régime normal.

La carte Vitale quant à elle n’est utilisable qu’en France métropolitaine et outre-mer uniquement pour bénéficier d’une protection sociale optimale pendant vos déplacements sur tout le territoire national. Elle permet aussi la mise à jour instantanée du dossier médical personnel du titulaire avec toutes ses informations relatives aux droits sociaux ainsi que son historique médical directement consultables par les professionnels de santé habilités tels que médecins généralistes, spécialistes, etc.

Toutefois, vous devez noter que la carte Vitale ne garantit pas une prise en charge totale des dépenses médicales. Elle peut couvrir certains types de coûts tels que les frais relatifs à une consultation chez un médecin généraliste ou spécialiste, ainsi que certains médicaments prescrits par un professionnel de santé habilité. Toutefois, elle peut ne pas prendre en compte d’autres types de traitements non remboursables comme les soins dentaires, optiques et auditifs notamment.

En définitive, chaque carte dispose de ses propres avantages et limitations pour les voyages à l’étranger selon le contexte dans lequel elles sont utilisées. Vous devez anticiper votre voyage et vos besoins sanitaires afin d’être bien préparé aux éventualités liées à votre déplacement hors du territoire national.

Articles similaires

Lire aussi x